Marques Permanentes


Ma soumission à Mademoiselle Ava Swann prend toujours une tournure plus prononcée en hiver. Elle séjourne davantage dans ses appartements parisiens, et me convoque bien plus régulièrement, à la fois pour la servir mais également pour entretenir les marques de son fouet sur mon épiderme. Bien qu’elle ne donne pas de coup d’une violence extrême, la répétition de punitions durant une après-midi ou une soirée à son service génère des zébrures et des marques rouges qui parfois peuvent rester visibles et douloureuses durant deux bonnes semaines. A peine les marques s’estompent qu’une nouvelle convocation m’est adressée par un texto, comme si ma maitresse devinait qu’il était temps de me rappeler à quel point je lui appartiens

Boris, Décembre 2017

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.