Mademoiselle Ava Swann et le monde de Sardax

0avsardjl0kmsdx2

Les créations de Namio avaient amusé Mademoiselle Ava Swann, celles de l’artiste Sardax lui ont semblé plus proche de sa personnalité.

Les maîtresses y sont des déesses élancées, élégamment vêtues qui semblent disposer d’un pouvoir sans limite dont elle abusent sans retenue.

sardaxd Sardax_OWK_ascent

Les esclaves masculins doivent également être très athlétiques, soumis à un régime strict, obligés d’effectuer des travaux pénibles ou de subir des humiliations très contraignantes sur le plan physique. Ils ne croupissent pas systématiquement en position de lècher leur maitresse, mais deviennent des domestiques privés de tout réconfort, de toute récompense, de tout plaisir sexuel en dehors de scènes où les maitresses d’amusent à les engoder.

Il est d’ailleurs possible à une déesse de s’offrir des dizaines d’esclaves domestiques ou sexuels condamnés à vivre dans un immense harem. Sardax par son génie restitue parfaitement ce monde totalitaire qui est à la fois un paradis pour les belles dames qui y sont invitées, mais également un enfer délicieux pour nos fantasmes de soumission.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.